La pomme de terre en Belgique

En Belgique, le secteur de la pomme de terre est petit mais dynamique.

Non seulement les Belges sont de grands consommateurs de pommes de terre et la frite est une invention belge, mais en outre l’industrie de transformation de la pomme de terre se développe fortement depuis les années 80 au point de devenir un acteur économique important. L’industrie belge de transformation de la pomme de terre – représentée surtout par des entreprises familiales — occupe la troisième place mondiale parmi les exportateurs de produits de la pomme de terre. La production annuelle de frites surgelées et réfrigérées, de purée, chips, flocons et granulés a progressé de 500.000 à plus de 2 millions de tonnes (ramenés en équivalents de pommes de terre fraîches).

L'année internationale de la pomme de terre 2008 > La pomme de terre en Belgique Cette croissance a compensé la légère diminution de la consommation et de l’exportation de pommes de terre fraîches et offre de nouvelles opportunités pour les agriculteurs et les négociants.

Comparativement à de nombreux autres produits agricoles, le secteur de la pomme de terre ne connaît aucune mesure de soutien ou de contingentement dans le cadre de la régulation des marchés en Europe. Ce marché libre de l’offre et de la demande assure au consommateur un produit de qualité.
De ce marché libre ainsi que du fait que la pomme de terre est dépendante de facteurs comme le climat résulte une évolution des surfaces produites et des prix, selon l’offre et la demande.

Le marché de la pomme de terre s’est fortement professionnalisé lors des dix dernières années. On ne parle plus seulement du « prix de la pomme de terre », mais de prix de contrat et de prix sur le marché libre des pommes de terre destinées à l’industrie (surtout Bintje) ou la production de chips (comme Saturna et Lady Rosetta) et de pommes de terre destinées au marché du frais (d’autres variétés comme Nicola, Charlotte, Franceline...). A côté nous trouvons les spécialités comme Vitelote (pomme de terre de couleur violette), Corne de Gatte ou Ratte.

L'année internationale de la pomme de terre 2008 > La pomme de terre en Belgique Enfin, au début de la saison, des pommes de terre primeurs sont disponibles, en provenance de régions méditerranéennes (de mars à juin) ou de notre pays (de juillet à août).

Chacune de ces variétés de pommes de terre a son propre prix (en culture contractuelle ou sur le marché libre), et se décline dans les rayons des magasins ou chez le producteur en produits transformés ou simplement lavé, calibrés et emballés.
Voici en annexe quelques statistiques intéressantes (.PDF, 40 KB)



Les pommes de terre demeurent l’aliment qui accompagne les repas par excellence.

Les pommes de terre et les produits à base de pommes de terre demeurent l'aliment qui accompagne les repas par excellence, suivi des pâtes et du riz. Au cours d'une journée moyenne du premier trimestre de 2007, 63% des Belges de 3 à 100 ans ont consommé des pommes de terre ou des produits à base de pommes de terre. Cela concerne avant toute chose les pommes de terre cuites, suivies des frites et de la purée. Le Belge mange ses pommes de terre principalement à la maison (75% des repas).

Au cours de ces dernières années, cette consommation domestique de pommes de terre fraîches a connu une évolution stable, tandis que la consommation domestique de pommes de terre transformées (fraîches et surgelées) augmente.



Consommation alimentaire totale en Belgique

Les pommes de terre en tête pour accompagner les repas.

Au cours d'une journée moyenne du premier trimestre de 2007, 63% des Belges ont consommé des pommes de terre fraîches ou des produits à base de pommes de terre, 20% ont consommé des pâtes et 8% ont consommé du riz. C’est ce qu’il ressort d’une étude InSites à la demande du VLAM. Malgré les tendances dominantes, les pommes de terre demeurent toujours l’aliment par excellence pour accompagner les repas.

Les pommes de terre et les produits à base de pommes de terre ont été proportionnellement davantage consommés par les plus de 65 ans, en Flandre, et par des classes sociales inférieures. Les pâtes rencontrent davantage de succès chez les 19-40 ans, en Wallonie, dans les 5 grandes agglomérations (Bruxelles, Anvers, Gand, Liège, Charleroi) et dans les classes sociales supérieures.

L'année internationale de la pomme de terre 2008 > La pomme de terre en Belgique

Les pommes de terre cuites demeurent la préparation la plus utilisée. Sur une journée moyenne, 29% des Belges ont mangé des pommes de terre cuites, 13% ont mangé des frites, 11% de la purée, 5% des pommes de terre rissolées, etc.

La maison, l’endroit de consommation des pommes de terre par excellence.

Malgré la tendance à la consommation extérieure, la plupart des repas sont toujours pris à la maison. Il en va de même pour les repas accompagnés de pommes de terre et de produits à base de pommes de terre, à savoir 75% des repas. D’autres endroits de consommation des repas accompagnés de pommes de terre ou de produits à base de pommes de terre sont le lieu de travail ou l’école (8%), le restaurant (6%), en famille ou chez des amis (5%).

Lorsque nous définissons la consommation domestique sur base du lieu d'achat (consommation domestique = supermarchés, épiceries, légumiers, directement chez le producteur, etc.), cette consommation domestique représente 81% des repas accompagnés de pommes de terre et de produits à base de pommes de terre, par rapport à 13% pour une consommation extérieure et 7% pour les repas à emporter. Dans ce qui suit, nous approfondissons cette consommation domestique, sur base des chiffres du bureau d'études GfK (panel de consommateurs de 3.000 ménages belges).



Consommation domestique

Au cours de ces dernières années, les volumes d'achat de pommes de terre fraîches se sont stabilisés.

La consommation domestique de pommes de terre fraîches a fortement diminué au cours de ces 50 dernières années. Cela est notamment dû à la prospérité en hausse, aux besoins énergétiques moindres et au développement des alternatives (les pâtes, avant toute chose), aux repas préparés, à la consommation extérieure et aux plates tendances, saines et rapides. Souvent, pour ces derniers types de plats, les pommes de terre sont oubliées. Les pommes de terre sont d’ailleurs souvent liées aux repas traditionnels. La campagne de l’APAQ-W sur les pommes de terre, avec le site pommedeterre.be, essaie de changer les choses. Cette perception s’est d’ailleurs améliorée au cours de ces dernières années. Au cours de ces dernières années, nous avons noté une stabilisation de la consommation domestique de pommes de terre fraîches. En 2006, il y a bien eu une diminution de la consommation en raison de la chaleur du mois de juillet. Les chiffres des trois premiers trimestres de 2007 indiquent déjà que la consommation domestique de 2007 sera meilleure.

L'année internationale de la pomme de terre 2008 > La pomme de terre en Belgique